Essai du phare Azuru Diving

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Essai du phare Azuru Diving

Message par Jean-Michel le Lun 29 Juin - 18:51

J'ai eu l'occasion de tester le phare Azuru diving ce week-end, phare qui m'a été prêté a Roussay par André, comme promis en voici mon compte rendu :

la première chose frappante en découvrant le phare est ... sa taille ! j'avais beau l'avoir vu en photo je n'imaginais pas un tel morceau !!! le canister est de taille "classique" mais la tête est vraiment imposante : on est vite séduit par ce design "industriel" très brut de fonderie mais a l'ethétique certaine : les pièces alu (que je dirai découpées au jet d'eau ... Azuru nous confirmera peut être) ont un aspect mat du plus bel effet



l'installation est facilement faite sur la wing avec les fixations velcro DTD normalement prévues pour recevoir mon petit bloc 0,8 litres

la tête est équipée pour l'essai des lentilles 50°



le mode d'emploi est très simple : un gros bouton sur la tête permet de sélectionner 4 niveaux de puissance



allez hop a l'eau (notre ami nostromo vous postera des vues subaquatiques je n'avais pas pris l'appareil)

les conditions d'essai : le lac de Roussay, eau a 19° et TRES mauvaise visi normal vu la température de l'eau mais cata comparé a la clarté habituelle

la première chose qui frappe est ....la puissance !!!! "ça envoie du bois" comme dirait nos amis savoyards !!!!

la colorimétrie est vraiment très sympa plus proche d'une halogène que le blanc-bleu habituel des diodes, la commutation entre les différentes puissances est enfantine

arrivé près des épaves j’allume "a fond" et la surprise : on découvre des couleurs inconnues, on éclaire la quasi totalité d'une petite épave (la super 5 ou le fouga magister) : très impressionnant et surtout TRES agréable

par contre en explo pas question d'utiliser la pleine puissance : un effet "brouillard" du a la mauvaise visi aveugle le plongeur, a la puissance mini par contre c'est un vrai plaisir pour éclairer "large" : couplé a ma lampe très étroite (Gral KX narrow) , je suis un vrai sapin de noel mais j'éclaire comme jamais !!!!

Bilan de cet essai sur 2 plongées :

Excellent produit que je révérai d'essayer en condition optimale : une belle épave profonde de méditerranée avec de la visi !!!

le points positifs :

- une puissance incroyable (8.800 lumens)
- une colorimétrie "chaude" est vraiment flatteuse pour la restitution des couleurs
- un éclairage "large" mais pas trop : 50° c'est vraiment TRES agréable en explo et ça éclaire mieux qu'une lampe vidéo a 100° ou plus
- une configuration très facile : on peut changer l’angle d'éclairage en démontant les optiques avant
- une fabrication qui inspire vraiment confiance

les points négatifs

- une autonomie de 45' seulement a pleine puissance (vérifiée donc réelle comme annoncée sur la fiche technique)
- une poignée bien peu ergonomique : trop longue elle gêne quand on porte la tête avec un mousqueton
- obligation de défaire 3 vis pour charger le phare : mais surtout les 3 vis ne sont pas montées imperdables !!! un p'tit effort Mr Azuru c'est tellement simple de monter 3 vis avec un clips empêchant qu'elles tombent !
- poignée goodman non fournie (a priori en option) mais qui serai LA solution

Ce que j'aimerai voir dans le futur :

la même MAIS avec une optique focalisée sur 2 ou 3 diodes (genre 10°) et le reste en 50° : associée avec ma lampe habituelle a 6° c'était nickel ... mais j'avais besoin des deux mains pour éclairer : l'idéal serai de pouvoir allumer/éteindre sélectivement les diodes "étroites" et large : du coup avec 2 ou 3 diodes focalisée on aurai 1500 lumens en faisceau étroit que l'on pourrai éteindre pour la prise de vue (pour éviter le "point chaud")


Dernière édition par Jean-Michel le Ven 3 Juil - 15:48, édité 1 fois
Jean-Michel
Jean-Michel
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1729
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 53
Localisation : region Parisienne

http://www.lesmala.net/plongee

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Fred73 le Lun 29 Juin - 19:03

Merci pour ton CR Jean-Mi, c'est un produit que j'ai vu avec Pascal à Chamagnieux dernièrement. Il avait un stand expo. Cela m'a l'air pas mal du tout. Ce sera certainement mon prochain phare !...Tu as le coût de cet ensemble ?
Amicalement
Fred
Fred73
Fred73
Tétard
Tétard

Messages : 41
Date d'inscription : 27/01/2015
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Jean-Michel le Lun 29 Juin - 19:06

Fred73 a écrit:Merci pour ton CR Jean-Mi, c'est un produit que j'ai vu avec Pascal à Chamagnieux dernièrement. Il avait un stand expo. Cela m'a l'air pas mal du tout. Ce sera certainement mon prochain phare !...Tu as le coût de cet ensemble ?
Amicalement
Fred

a partir de 1296 Euros

http://www.azuru-diving.com/fr/15-phares-deportes


Dernière édition par Jean-Michel le Lun 29 Juin - 19:20, édité 1 fois
Jean-Michel
Jean-Michel
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1729
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 53
Localisation : region Parisienne

http://www.lesmala.net/plongee

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Brigitteleccia le Lun 29 Juin - 19:17

Merci beaucoup Jean Michel, je me permets de mettre ton lien dans le groupe d essais phares Azuru Diving sur facebook
Fred73, pour répondre à ta question, le déporté est à 1296€ en couleur sat (alu), après il faut rajouter l optique pour avoir un 50 degrés ( 69,60€) , car le phare est avec un 125 degrés,
Il existe différents phares XPG et XLM...
N hésites pas à me contacter si besoin

Brigitteleccia
Tétard
Tétard

Messages : 1
Date d'inscription : 29/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Jean-Michel le Lun 29 Juin - 19:19

Brigitteleccia a écrit:Merci beaucoup Jean Michel, je me permets de mettre ton lien dans le groupe d essais phares Azuru Diving sur facebook
Fred73, pour répondre à ta question, le déporté est à 1296€ en couleur sat (alu), après il faut rajouter l optique pour avoir un 50 degrés ( 69,60€) , car le phare est avec un 125 degrés,
Il existe différents phares XPG et XLM...
N hésites pas à me contacter si besoin

pas de problème pour partager mon lien ... j'édite pour le prix Wink je pense que la version que j'avais a l'essai etait un XLM avec optique a 50°
a l'occasion fait remonter ma suggestion des vis imperdables : c'est TRES facile a faire et franchement perdre une vis serai sacrément chiant "sur le terrain"

Jean-Michel
Jean-Michel
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1729
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 53
Localisation : region Parisienne

http://www.lesmala.net/plongee

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Nostromo le Lun 29 Juin - 20:42

Voici mes photos. Soyez indulgents, ce sont mes premiers photos sous-marines et je suis tombé en panne de flash au bout de la troisième... Rolling Eyes
Du coup, passage à 800 ISO pour un effet Sansel style mais sans l'aide du grand capteur...
On fait avec ce qu'on a! tongue









Nostromo
Nostromo
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 427
Date d'inscription : 31/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Akronyme le Lun 29 Juin - 22:45

Superbe produit, très bien pensé, ces petites astuces.

J'avais bien aimé les vidéos de pprésentation, j'apprécie d'autant plus quand JM confirme l'impression de sérieux, il peut être tatillon sur le matériel, le bonhomme! Wink
Alors quand il apprécie, ça le fait.
Akronyme
Akronyme
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1235
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 41
Localisation : Pas loin du Léman

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Mar 30 Juin - 7:57

Bonjour à tous,

Bon, à questions précises, réponses précises ;-)

Jean-Michel : "la première chose frappante en découvrant le phare est ... sa taille ! j'avais beau l'avoir vu en photo je n'imaginais pas un tel morceau !!! le canister est de taille "classique" mais la tête est vraiment imposante : on est vite séduit par ce design "industriel" très brut de fonderie mais a l'ethétique certaine : les pièces alu (que je dirai découpées au jet d'eau ... Azuru nous confirmera peut être) ont un aspect mat du plus bel effet"

Azuru : Toutes les pièces sont usinées dans la masse et cela pour plusieurs raisons... Les découpes laser et plasma modifient la structure de l'aluminium. L’aluminium est un alliage et en chauffant à T° de fusion, le ratio des composants de cet alliage est modifié. le problème est qu'un alliage d'aluminium marin devient alors sensible à la corrosion. Comme le but était de réaliser un phare qui dure, puisque LED et batteries sont upgradables, il fallait que la mécanique autour soit "en béton". Le jet d'eau aurait été une solution, mais sur de si fortes épaisseurs (15/20 mm) cette techno provoque 2 phénomènes : une dépouille importante ( la découpe est conique) et une granularité de la découpe qui oblige de toute façon à reprendre en usinage les pièces, car il est alors impossible d'anodiser en l'état. Sans compter que pour certaines pièces (comme le radiateur) il est tout simplement impossible de les réaliser autrement qu'en usinage (pour les amateurs, voici une série de radiateurs en usinage. désolé pour la qualité du film, mais il y a 2 buses qui balance l’huile de coupe à 12 bars de pression sur la fraise et ça vole un peu partout...) :

.

Jean-Michel : "la première chose qui frappe est ....la puissance !!!! "ça envoie du bois" comme dirait nos amis savoyards !!!!"

Azuru : en fait, un phare Azuru n'a pas de puissance déterminé... C'est une "solution de lumière", car nous programmons à la demande le ratio puissante/autonomie. Pour faire simple, comme les 4 modes arrêts sont programmables de 1 à 100 %, ceux qui veulent augmenter l'autonomie peuvent avoir une programmation adéquate. Le but est de pouvoir dire : Je plonge toute l'année en sout', je privilégie l'autonomie et le jour ou je me paye un voyage aux Caraïbes et que je veux filmer, je privilégie la puissance... Ceci dit, la puissance n'est pas un tour de passe/passe... Grâce aux radiateurs, nous chargeons les LED à leurs maximum d'intensité : Elles chauffent peut, le rendement lumineux est augmenté de l'ordre de 25/30% et la durée de vie est décuplée.


Jean-Michel : "la colorimétrie est vraiment très sympa plus proche d'une halogène que le blanc-bleu habituel des diodes, la commutation entre les différentes puissances est enfantine
arrivé près des épaves j’allume "a fond" et la surprise : on découvre des couleurs inconnues, on éclaire la quasi totalité d'une petite épave (la super 5 ou le fouga magister) : très impressionnant et surtout TRES agréable"



Azuru : en fait, j'appelle ce phénomène "la grande arnaque de la plongée"... Il se trouve que les LED qui ont une T° de couleur froide (elles éclairent très blanc) ont sur le papier une puissance en lumens plus élevés... Bon, on parle de rien là, dans les 100/150 lumens de différence. mais sur le plan marketing, "ça le fait". Le problème, c'est que l'eau elle, se fout du marketing ! Elle filtre les longueurs d'onde rouge... Donc, si d'une part vous éclairez avec des LED qui sont dans les 6500K. et que d'autre part elles n'ont pas un indice de rendu des couleurs (CRI) élevées, hé bien certes vous envoyez de l'éclairement, mais vous ne voyez pas les couleurs... Car une couleur, pour vulgariser, c'est simplement "la réverbération" d'une longueur d'onde déterminé sur un objet. Or, si la longueur d'onde n'est pas émise et bien cette réverbération ne sera pas visible...
C'est pour ça que nous soudons nos LED, car comme vos besoins ne sont pas tous les mêmes, il faut à chacun ses LED : par exemple, pour filmer avec une Go Pro, les 4000°K sont top.

Jean-Michel : "Bilan de cet essai sur 2 plongées :
Excellent produit que je révérai d'essayer en condition optimale : une belle épave profonde de méditerranée avec de la visi !!!"


Azuru : Ok, tu viens quant en Corse ? ;-)


Jean-Michel : "les points négatifs

- une autonomie de 45' seulement a pleine puissance (vérifiée donc réelle comme annoncée sur la fiche technique)
- une poignée bien peu ergonomique : trop longue elle gêne quand on porte la tête avec un mousqueton
- obligation de défaire 3 vis pour charger le phare : mais surtout les 3 vis ne sont pas montées imperdables !!! un p'tit effort Mr Azuru c'est tellement simple de monter 3 vis avec un clips empêchant qu'elles tombent !
- poignée goodman non fournie (a priori en option) mais qui serai LA solution"


Azuru : Bon, je vais encore passer pour un maso, mais allons directement sur le négatif, car c'est ça qui fait évoluer les choses...
- Autonomie : La, peu de solutions hormis augmenter la taille des batteries... En fait, je joue sur un autre tableau pour cette évolution : Cree va sortir dans quelques mois une nouvelle génération de Led. Le gain sera au choix de 15/20% de puissance ou d'autonomie. Ensuite, les phares Azuru sont équipé de Batterie LiFePo4. Actuellement, la norme est de 1500 Ma par cellules, toujours dans quelques mois, le standard passe à 1750 Ma... Donc, le cumul de ces 2 avancées technologiques va porter, pour une puissance équivalente, l'autonomie à environ 1h15 ou pour une puissance supérieure une heure bien tassée ;-)  Enfin, les 100% sont réel du moment ou on appuie sur le bouton à la fin de la décharge, c'est 100% : la courbe est parfaitement plate.
- Ergonomie : Tiens, c'est la première fois qu'on me le dit... Bon, je ne suis pas homme à considérer que tout est au top, que j'ai raison et que les autres on tord ! Jean-Michel, quel serait pour toi la bonne taille ? On peut en parler ?
- Les vis : Oui, c'est vrai qu'il faut démonter 3 vis, mais du coup, c'est une étanchéité en joint statique, bien plus "performante" et sans graissage. En revanche, je suis d'accord pour les vis imperdables, la modification est à l'étude et sera dispo sur les prochaines séries et pour nos clients ayant un phare...
- Poignée Goodman : Elle est dispo, c'est vrai en option, car j'ai très peu de demandes.

Jean Michel : "Ce que j'aimerai voir dans le futur :
La même MAIS avec une optique focalisée sur 2 ou 3 diodes (genre 10°) et le reste en 50° : associée avec ma lampe habituelle a 6° c'était nickel ... mais j'avais besoin des deux mains pour éclairer : l'idéal serai de pouvoir allumer/éteindre sélectivement les diodes "étroites" et large : du coup avec 2 ou 3 diodes focalisée on aurai 1500 lumens en faisceau étroit que l'on pourrai éteindre pour la prise de vue (pour éviter le "point chaud")"


Azuru : Pas de problème... À une nuance prêt : je ne descendrais pas sous les 15°... Car en dessous c'est simplement trop puissant et ça devient dangereux (aveuglement persistant si un plongeur prend le faisceau dans les yeux...) Pour info avec le faisceau 20°, ça envoie 22000 lux... Imagine avec un 10° ! sur le 50° que tu as testé, tu as déjà 8200 lux... En fait, nous réalisons les faisceaux quand un client en fait la demande et ensuite, nous les mettons à dispo... C'est comme ça que sont né le 50° sans point chaud et le 20° avec point chaud.

Voilà, si vous avez des questions... Et merci à Jean-Michel pour avoir risqué sa vie en plongeant dans de la soupe de poireau ;-)

Bien Cordialement,

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par OmOwO le Mar 30 Juin - 9:01

Pour compléter les remarques de JMM et la réponse Corse Wink ... j'ai eu la chance de "faire" des tests en piscines à l'occasion de deux sessions photo sur Sorgues il y a un mois (têtes 125 si ma mémoire est bonne) !
Tests effectués avec 2 têtes sur une platine (le propriétaire est vidéaste) et je ne peux que confirmer que "l'éclairement" - couleurs et absence de point chaud - est excellent.

J'ai aussi pris en main la poignée "droite" et j'avoue ne pas avoir été convaincu (trop fine et longue à mon gout) ... par contre je n'ai pas réussi à trouvé sur le site ???
J'avoue aussi ne pas comprendre pourquoi il faut acheter un ensemble avec une tête en 125 puis une tête en 50 si on ne recherche qu'une tête en 50 !

Actuellement utilisateur Greenforce (en fin de vie), une solution avec angle variable (20-60 à 70) serait parfaite Wink

OmOwO
OmOwO
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 362
Date d'inscription : 21/01/2015
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Mar 30 Juin - 9:19

OmOwO a écrit:Pour compléter les remarques de JMM et la réponse Corse Wink ... j'ai eu la chance de "faire" des tests en piscines à l'occasion de deux sessions photo sur Sorgues il y a un mois (têtes 125 si ma mémoire est bonne) !
Tests effectués avec 2 têtes sur une platine (le propriétaire est vidéaste) et je ne peux que confirmer que "l'éclairement" - couleurs et absence de point chaud - est excellent.

J'ai aussi pris en main la poignée "droite" et j'avoue ne pas avoir été convaincu (trop fine et longue à mon gout)  ... par contre je n'ai pas réussi à trouvé sur le site ???
J'avoue aussi ne pas comprendre pourquoi il faut acheter un ensemble avec une tête en 125 puis une tête en 50 si on ne recherche qu'une tête en 50 !

Actuellement utilisateur Greenforce (en fin de vie), une solution avec angle variable (20-60 à 70) serait parfaite Wink


Bonjour OmOwO
Si si, elle est la : http://www.azuru-diving.com/fr/sav-maintenance-et-pieces-detachees/17-poignee-ergonomique.html?cid=12
He ben, il faut vraiment que je fasse une poignée "spécial déporté"... Alors, vos spécifications ? Plus courte d'un tier et plus large du double vous semble bien ?
En fait, cette poignée est celle de l'autonome qui devait être assez longue pour équilibrer le phare, mais c'est vrai que du coup sur une tête déporté plus petite, c'est pas justifié...
Il y a une raison très simple : 125° est l'optique "natif" du phare, c'est a dire sans optique ! Les optique sont des composants rajouté pour concentrer le faisceau.

Cordialement,

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par OmOwO le Mar 30 Juin - 10:41

ok et encore merci pour les réponses super rapide ! BRAVO

Pour la poignée, je l'avais bien compris Smile mais c'est vrai qu'une poignée goodman
ca fait rêver Very Happy (attention la photo n'est que pour illustrer le propos pas du tout un exemple )

Pour le support par contre, j'avais fait quelques dessins (pour une auto-production) en gardant la rotule en liaison entre la tête et la poignée et l'idée d'une platine intermédiaire interchangeable/adaptable dans l'esprit malin de GoPro.
OmOwO
OmOwO
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 362
Date d'inscription : 21/01/2015
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par ebourzeix le Mar 30 Juin - 13:23

ça me fait très plaisir de lire ce résumé, JM. Merci pour ce post.

Ce phare est un produit que je cible depuis que je l'ai découvert avec l'un de ses concepteurs au salon 2014 (en plus avec quelques bonnes tranches de jambon corse, c'était le paradis !).

A voir les conditions "roussayennes", le Léman ne sera guère différent.



ebourzeix
ebourzeix
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 2518
Date d'inscription : 31/08/2014
Localisation : beautiful Switzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Mar 30 Juin - 13:47

ebourzeix a écrit:ça me fait très plaisir de lire ce résumé, JM. Merci pour ce post.

Ce phare est un produit que je cible depuis que je l'ai découvert  avec l'un de ses concepteurs au salon 2014 (en plus avec quelques bonnes tranches de jambon corse, c'était le paradis !).

A voir les conditions "roussayennes", le Léman ne sera guère différent.




Ben oui, mais vous avez tous des avatars de frogueur ;-) donc, pas moyen de remettre un visage sur une rencontre... Bon, ceci dit voila la poignée, ici sur un phare qui sera certainement dispo dans quelques temps...
http://www.azuru.fr/fr/maglia-le-nouveau-bebe-dazuru-diving/

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Akronyme le Mar 30 Juin - 13:59

Eric, c'est lui...


Akronyme
Akronyme
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1235
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 41
Localisation : Pas loin du Léman

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Mar 30 Juin - 14:20

Akronyme a écrit:Eric, c'est lui...



Ok, amateur de Lunzu si je ne m'abuse ;-)

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Akronyme le Mar 30 Juin - 14:31

qui n'en est pas amateur... Wink
Akronyme
Akronyme
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1235
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 41
Localisation : Pas loin du Léman

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Jean-Michel le Mar 30 Juin - 19:47

Bonjour à tous,

Bon, à questions précises, réponses précises ;-)

ça tombe bien j'adore ça



Azuru : Toutes les pièces sont usinées dans la masse et cela pour plusieurs raisons... Les découpes laser et plasma modifient la structure de l'aluminium. L’aluminium est un alliage et en chauffant à T° de fusion, le ratio des composants de cet alliage est modifié. le problème est qu'un alliage d'aluminium marin devient alors sensible à la corrosion. Comme le but était de réaliser un phare qui dure, puisque LED et batteries sont upgradables, il fallait que la mécanique autour soit "en béton". Le jet d'eau aurait été une solution, mais sur de si fortes épaisseurs (15/20 mm) cette techno provoque 2 phénomènes : une dépouille importante ( la découpe est conique) et une granularité de la découpe qui oblige de toute façon à reprendre en usinage les pièces, car il est alors impossible d'anodiser en l'état. Sans compter que pour certaines pièces (comme le radiateur) il est tout simplement impossible de les réaliser autrement qu'en usinage (pour les amateurs, voici une série de radiateurs en usinage. désolé pour la qualité du film, mais il y a 2 buses qui balance l’huile de coupe à 12 bars de pression sur la fraise et ça vole un peu partout...) :

oui c'est logique mais je t'assure qu'au jet d'eau on a pas forcement de dépouille importante ni de surface pourrie : ça a beaucoup bougé de ce coté, je peux te dire que j'ai vu des pièces vraiment étonnantes ... par contre c'est vrai que tu ne peux pas faire une anodisation tel quel


Azuru : en fait, un phare Azuru n'a pas de puissance déterminé... C'est une "solution de lumière", car nous programmons à la demande le ratio puissante/autonomie. Pour faire simple, comme les 4 modes arrêts sont programmables de 1 à 100 %, ceux qui veulent augmenter l'autonomie peuvent avoir une programmation adéquate. Le but est de pouvoir dire : Je plonge toute l'année en sout', je privilégie l'autonomie et le jour ou je me paye un voyage aux Caraïbes et que je veux filmer, je privilégie la puissance... Ceci dit, la puissance n'est pas un tour de passe/passe... Grâce aux radiateurs, nous chargeons les LED à leurs maximum d'intensité : Elles chauffent peut, le rendement lumineux est augmenté de l'ordre de 25/30% et la durée de vie est décuplée.

bien sur je parlais a puissance max et avec le 50° je suis pourtant habitué a des lampes assez puissante, la j'ai vraiment été séduit par le 50°



Azuru : en fait, j'appelle ce phénomène "la grande arnaque de la plongée"... Il se trouve que les LED qui ont une T° de couleur froide (elles éclairent très blanc) ont sur le papier une puissance en lumens plus élevés... Bon, on parle de rien là, dans les 100/150 lumens de différence. mais sur le plan marketing, "ça le fait". Le problème, c'est que l'eau elle, se fout du marketing ! Elle filtre les longueurs d'onde rouge... Donc, si d'une part vous éclairez avec des LED qui sont dans les 6500K. et que d'autre part elles n'ont pas un indice de rendu des couleurs (CRI) élevées, hé bien certes vous envoyez de l'éclairement, mais vous ne voyez pas les couleurs... Car une couleur, pour vulgariser, c'est simplement "la réverbération" d'une longueur d'onde déterminé sur un objet. Or, si la longueur d'onde n'est pas émise et bien cette réverbération ne sera pas visible...
C'est pour ça que nous soudons nos LED, car comme vos besoins ne sont pas tous les mêmes, il faut à chacun ses LED : par exemple, pour filmer avec une Go Pro, les 4000°K sont top.

on est bien d'ac ... au passage je suis ingénieur spécialisé en fibres optiques ... donc ça me parle Wink


Azuru : Ok, tu viens quant en Corse ? ;-)

c'est au programme un de ces 4 Wink


Azuru : Bon, je vais encore passer pour un maso, mais allons directement sur le négatif, car c'est ça qui fait évoluer les choses...
- Autonomie : La, peu de solutions hormis augmenter la taille des batteries... En fait, je joue sur un autre tableau pour cette évolution : Cree va sortir dans quelques mois une nouvelle génération de Led. Le gain sera au choix de 15/20% de puissance ou d'autonomie. Ensuite, les phares Azuru sont équipé de Batterie LiFePo4. Actuellement, la norme est de 1500 Ma par cellules, toujours dans quelques mois, le standard passe à 1750 Ma... Donc, le cumul de ces 2 avancées technologiques va porter, pour une puissance équivalente, l'autonomie à environ 1h15 ou pour une puissance supérieure une heure bien tassée ;-)  Enfin, les 100% sont réel du moment ou on appuie sur le bouton à la fin de la décharge, c'est 100% : la courbe est parfaitement plate.


1 heure serai parfait


- Ergonomie : Tiens, c'est la première fois qu'on me le dit... Bon, je ne suis pas homme à considérer que tout est au top, que j'ai raison et que les autres on tord ! Jean-Michel, quel serait pour toi la bonne taille ? On peut en parler ?

bien sur !! plus courte et plus large : la c'est une poignée pour un phare a batterie attenante : pour un phare déporté en arrière elle est trop longue, en avant elle va dépasser du phare ... et elle est trop fine


- Les vis : Oui, c'est vrai qu'il faut démonter 3 vis, mais du coup, c'est une étanchéité en joint statique, bien plus "performante" et sans graissage. En revanche, je suis d'accord pour les vis imperdables, la modification est à l'étude et sera dispo sur les prochaines séries et pour nos clients ayant un phare...

ha !!! les vis pourquoi pas mais imperdables !!! et puis un joint statique c'est beaucoup mieux ... bien que tu puisses faire un joint statique sans vis avec une bague montée en insert mais je ne t'apprend rien coté méca je présume Wink


- Poignée Goodman : Elle est dispo, c'est vrai en option, car j'ai très peu de demandes.

nous les plongeurs d'eau douce c'est ce qu'on aime les goodman Wink


Azuru : Pas de problème... À une nuance prêt : je ne descendrais pas sous les 15°... Car en dessous c'est simplement trop puissant et ça devient dangereux (aveuglement persistant si un plongeur prend le faisceau dans les yeux...) Pour info avec le faisceau 20°, ça envoie 22000 lux... Imagine avec un 10° ! sur le 50° que tu as testé, tu as déjà 8200 lux... En fait, nous réalisons les faisceaux quand un client en fait la demande et ensuite, nous les mettons à dispo... C'est comme ça que sont né le 50° sans point chaud et le 20° avec point chaud.

oui 22.000 lux c'est bien mais ma light for me est a 23.500 lux mesurés et plus serai sympa ... la encore en lac on est demandeur de sabres lasers : regarde mes essais : http://www.forum-frog.com/t694-lampes-le-luxmetre-a-parle

donc je pense que l'idéal pour un plongeur lac serai du 10° sur 3 diodes en ayant la possibilité de les allumer ou les éteindre sélectivement et a la demande ... la encore je parle de spécification "rêvée" je n'ai pas dis que c'était facilement faisable mais pour info j'ai été très séduit par la tête light for me NW7 avec un faisceau étroit + un large allumable sélectivement ... tu sais on est bizarre les "sans sels" on prend notre pied dans des eaux que vous les "maritimes" n'oserai pas utiliser pour vous rincer les pieds : noir , froid, souvent chargé et avec peu de vie .... le pire c'est qu'on aime ça !!!!


Voilà, si vous avez des questions... Et merci à Jean-Michel pour avoir risqué sa vie en plongeant dans de la soupe de poireau ;-)

ben le pire c'est que la soupe de poireau j'aime ça et c'est la grande majorité de mes plongées : j'en fait entre 100 et 150 a l'année donc 80% en eau douce donc si tu veux des testeurs dans ces eaux "particulières" tu trouveras ici un vrai nid de plongeur sans sel !!!! ... et ne te dis pas que c'est un marché de "bêtes rares" en Suisse le nombre de plongeur dans le Léman te surprendrai : alors bien sur on a du matériel adapté et je pense que ton phare dans sa version 50° peut être TRES intéressant, mais il aurai un peu un "point chaud" qui porte plus serai parfait : surement pas difficile a faire en ayant 3 lentilles 10° et le reste en 50°

au plaisir
Jean-Michel
Jean-Michel
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1729
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 53
Localisation : region Parisienne

http://www.lesmala.net/plongee

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Mer 1 Juil - 6:20

Bonjour Jean-Michel


oui c'est logique mais je t'assure qu'au jet d'eau on a pas forcement de dépouille importante ni de surface pourrie : ça a beaucoup bougé de ce coté, je peux te dire que j'ai vu des pièces vraiment étonnantes ... par contre c'est vrai que tu ne peux pas faire une anodisation tel quel


Même sur de l'alu en 15 mm d'épais ? Bon, ben je vais voir ou ça en est pour ma culture perso... Le jet d'eau est la technique que je connais le moins, j'ai eu des bancs Oxy, un superbe laser Mazac 5 axes 4.5 kw, un plasma HD, mais pas de jet d'eau... En fait, j'ai pas mal bossé le sujet en gestion de prod et le problème de la reprise d'usinage revient à chaque fois, avec l'usinage en UGV, ben autant faire les pièces directes sur le centre d'usinage....

bien sur je parlais a puissance max et avec le 50° je suis pourtant habitué a des lampes assez puissante, la j'ai vraiment été séduit par le 50°

Il plaît beaucoup et à des tas de plongeurs très différents : les vidéastes et les photographes l'adorent en conditions hard ou sur les config 2 phares en complément d'un 125°, en explo, il passe bien partout, en sout il porte loin et large sans pour autant cramer les parois des boyaux étroits, ... et c'est vrai qu'il a un excellent rendement.


on est bien d'ac ... au passage je suis ingénieur spécialisé en fibres optiques ... donc ça me parle Wink


Ok, je comprends mieux... Moi, je me brise les n...x à vulgariser et je tombe sur des pointures... ça vaut le coup tient ! ;-)
À l'occasion, tu serais Ok pour qu'on échange sur des sujets que tu maîtrises ?


c'est au programme un de ces 4 Wink


Bon, ben préviens à l'avance... ;-)


1 heure serai parfait


Oui, et on y arrive... Les prochains phares livrés seront à 50 minutes à 100%. Mais je reste un technicien et j'aime pas annoncer des valeurs sans coef de sécurité...


bien sur !! plus courte et plus large : la c'est une poignée pour un phare a batterie attenante : pour un phare déporté en arrière elle est trop longue, en avant elle va dépasser du phare ... et elle est trop fine


Ok, je repasserais un phare à André avec la nouvelle poignée ! En fait, j'ai dessiné une nouvelle gamme de poignée avec des "coques" . Suivant la taille de sa main, chacun ajoute ou enlève une ou 2 coques, ce qui augmente ou diminue hauteur et largeur...


ha !!! les vis pourquoi pas mais imperdables !!! et puis un joint statique c'est beaucoup mieux ... bien que tu puisses faire un joint statique sans vis avec une bague montée en insert mais je ne t'apprend rien coté méca je présume Wink


Oui, mais ce système n'est pas assez fiable sur le long terme avec des pièces en aluminium... Un grain de sable dans le filetage et c'est "étau et clef à sangle"... L'avantage des trois vis, c'est que c'est quasi indestructible.

nous les plongeurs d'eau douce c'est ce qu'on aime les goodman Wink

Je vois ;-)

oui 22.000 lux c'est bien mais ma light for me est a 23.500 lux mesurés et plus serai sympa ... la encore en lac on est demandeur de sabres lasers : regarde mes essais : http://www.forum-frog.com/t694-lampes-le-luxmetre-a-parle

Je me plonge dans ton test dès la fin de ce poste ! En fait, il manque un élément crucial dans tes tests : les angles de faisceau... Ce n'est pas à toi que je vais apprendre ça, mais entre un concentrateur à 20° et à 6° (comme le light for me 4 TEC je crois), le gain en lux est énorme (pour une même lampe bien sûr) ! Donc, imagine pour un phare comme celui que tu a testé : 50° 8200 lux, 20° 22000 lux, 10°... a vu de pif, ça doit frôler les 28000 lux...

donc je pense que l'idéal pour un plongeur lac serai du 10° sur 3 diodes en ayant la possibilité de les allumer ou les éteindre sélectivement et a la demande ... la encore je parle de spécification "rêvée" je n'ai pas dis que c'était facilement faisable mais pour info j'ai été très séduit par la tête light for me NW7 avec un faisceau étroit + un large allumable sélectivement ... tu sais on est bizarre les "sans sels" on prend notre pied dans des eaux que vous les "maritimes" n'oserai pas utiliser pour vous rincer les pieds : noir , froid, souvent chargé et avec peu de vie .... le pire c'est qu'on aime ça !!!!

Je confirme, c'est une variante étonnante de la plongée ! Mais bon... 10° ? Ça va être chaud, mais je regarderais... Après, n'oublions pas la règle du carré inverse de la puissance, qui sous la flotte, fait qu'à partir d'un moment, pour gagner 1 mètre de pénétration du faisceau, il faut une débauche d'énergie... À voir... là il faut que ce soit des gens comme toi qui testent pour savoir si le jeu en vaut la chandelle ;-)

ben le pire c'est que la soupe de poireau j'aime ça et c'est la grande majorité de mes plongées : j'en fait entre 100 et 150 a l'année donc 80% en eau douce donc si tu veux des testeurs dans ces eaux "particulières" tu trouveras ici un vrai nid de plongeur sans sel !!!! ... et ne te dis pas que c'est un marché de "bêtes rares" en Suisse le nombre de plongeur dans le Léman te surprendrai : alors bien sur on a du matériel adapté et je pense que ton phare dans sa version 50° peut être TRES intéressant, mais il aurai un peu un "point chaud" qui porte plus serai parfait : surement pas difficile a faire en ayant 3 lentilles 10° et le reste en 50°

Ben le truc, c'est que vu qu'il y a 8 LED, je suis obligé de concevoir les optiques sur la base de lentilles et pas de concentrateurs/déflecteurs. Car avec des concentrateurs/déflecteurs, il faut de la place... Bon, à voir, j'aime bien les défis techniques ;-)

au plaisir

Idem ;-)
Cordialement

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par DANGUE le Mer 1 Juil - 14:15

Azuru a écrit:Après, n'oublions pas la règle du carré inverse de la puissance, qui sous la flotte, fait qu'à partir d'un moment, pour gagner 1 mètre de pénétration du faisceau, il faut une débauche d'énergie... À voir... là il faut que ce soit des gens comme toi qui testent pour savoir si le jeu en vaut la chandelle ;-)

[

A tel point que quelque fois il faut vraiment se tirer les yeux pour voir une différence notoire entre deux lampes , angle égal,de puissance différente mais trop peu de différence et pourtant du même fab..

DANGUE
Lithobates catesbeianus
Lithobates catesbeianus

Messages : 555
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Jean-Michel le Jeu 2 Juil - 8:20

Bonjour Jean-Michel


oui c'est logique mais je t'assure qu'au jet d'eau on a pas forcement de dépouille importante ni de surface pourrie : ça a beaucoup bougé de ce coté, je peux te dire que j'ai vu des pièces vraiment étonnantes ... par contre c'est vrai que tu ne peux pas faire une anodisation tel quel


Même sur de l'alu en 15 mm d'épais ? Bon, ben je vais voir ou ça en est pour ma culture perso... Le jet d'eau est la technique que je connais le moins, j'ai eu des bancs Oxy, un superbe laser Mazac 5 axes 4.5 kw, un plasma HD, mais pas de jet d'eau... En fait, j'ai pas mal bossé le sujet en gestion de prod et le problème de la reprise d'usinage revient à chaque fois, avec l'usinage en UGV, ben autant faire les pièces directes sur le centre d'usinage....

oui oui sur 15 mm d'alu ça doit passer sans problème .... sympa hein la découpe laser, j'ai pas mal de pièces sous traitées qui sont réalisées au laser

bien sur je parlais a puissance max et avec le 50° je suis pourtant habitué a des lampes assez puissante, la j'ai vraiment été séduit par le 50°

Il plaît beaucoup et à des tas de plongeurs très différents : les vidéastes et les photographes l'adorent en conditions hard ou sur les config 2 phares en complément d'un 125°, en explo, il passe bien partout, en sout il porte loin et large sans pour autant cramer les parois des boyaux étroits, ... et c'est vrai qu'il a un excellent rendement.

c'est vraiment une excellente idée cet angle finalement assez inhabituel : je n'ai pas vu sur ton site les optiques 20° c'est quelque chose que vous proposez ou c'est encore en développement ?



on est bien d'ac ... au passage je suis ingénieur spécialisé en fibres optiques ... donc ça me parle Wink


Ok, je comprends mieux... Moi, je me brise les n...x à vulgariser et je tombe sur des pointures... ça vaut le coup tient ! ;-)
À l'occasion, tu serais Ok pour qu'on échange sur des sujets que tu maîtrises ?

hi hi hi ! oui sans problème n'hésite pas a me contacter en MP .... je suis spécialiste des environnements sévères dont entre autre la géophysique ... donc les problèmes d'étanchéité je connais un peu : mon quotidien est a 1.000 bars et 150°C


c'est au programme un de ces 4 Wink


Bon, ben préviens à l'avance... ;-)

no problem



1 heure serai parfait


Oui, et on y arrive... Les prochains phares livrés seront à 50 minutes à 100%. Mais je reste un technicien et j'aime pas annoncer des valeurs sans coef de sécurité...

c'est tout a ton honneur ... et il y a tellement de spécifications fantaisistes dans le domaine ....


bien sur !! plus courte et plus large : la c'est une poignée pour un phare a batterie attenante : pour un phare déporté en arrière elle est trop longue, en avant elle va dépasser du phare ... et elle est trop fine


Ok, je repasserais un phare à André avec la nouvelle poignée ! En fait, j'ai dessiné une nouvelle gamme de poignée avec des "coques" . Suivant la taille de sa main, chacun ajoute ou enlève une ou 2 coques, ce qui augmente ou diminue hauteur et largeur...

Parfait ! dès que André l'installe je referai un test


ha !!! les vis pourquoi pas mais imperdables !!! et puis un joint statique c'est beaucoup mieux ... bien que tu puisses faire un joint statique sans vis avec une bague montée en insert mais je ne t'apprend rien coté méca je présume Wink


Oui, mais ce système n'est pas assez fiable sur le long terme avec des pièces en aluminium... Un grain de sable dans le filetage et c'est "étau et clef à sangle"... L'avantage des trois vis, c'est que c'est quasi indestructible.

on est entièrement d'accord, j'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les inserts dans l'alu : une conception intelligente !

pour l’anodisation connais tu les traitements type colmatage au sel de chrome VI si un jour tu veux faire du traitement vraiment résistant a l'eau de mer c'est LA solution nommé aussi anodisation sulfurique : je pense que si tu veux t'orienter vers le marché de la plongée pro qui plonge dans des eaux "particulières" c'est bon a connaitre


Je me plonge dans ton test dès la fin de ce poste ! En fait, il manque un élément crucial dans tes tests : les angles de faisceau... Ce n'est pas à toi que je vais apprendre ça, mais entre un concentrateur à 20° et à 6° (comme le light for me 4 TEC je crois), le gain en lux est énorme (pour une même lampe bien sûr) ! Donc, imagine pour un phare comme celui que tu a testé : 50° 8200 lux, 20° 22000 lux, 10°... a vu de pif, ça doit frôler les 28000 lux...

donc je pense que l'idéal pour un plongeur lac serai du 10° sur 3 diodes en ayant la possibilité de les allumer ou les éteindre sélectivement et a la demande ... la encore je parle de spécification "rêvée" je n'ai pas dis que c'était facilement faisable mais pour info j'ai été très séduit par la tête light for me NW7 avec un faisceau étroit + un large allumable sélectivement ... tu sais on est bizarre les "sans sels" on prend notre pied dans des eaux que vous les "maritimes" n'oserai pas utiliser pour vous rincer les pieds : noir , froid, souvent chargé et avec peu de vie .... le pire c'est qu'on aime ça !!!!

Je confirme, c'est une variante étonnante de la plongée ! Mais bon... 10° ? Ça va être chaud, mais je regarderais... Après, n'oublions pas la règle du carré inverse de la puissance, qui sous la flotte, fait qu'à partir d'un moment, pour gagner 1 mètre de pénétration du faisceau, il faut une débauche d'énergie... À voir... là il faut que ce soit des gens comme toi qui testent pour savoir si le jeu en vaut la chandelle ;-)

C'est encore plus complexe que ça a mon humble avis : tu raisonne toi dans un milieu homogène et sans particule ou les phénomènes de diffraction dans l'eau sont négligeables .... dans nos eaux chargées nous avons un autre problème que la puissance pure on pourrai vulgariser en appelant ça "l'effet brouillard" : pour que ton oeil perçoive a longue distance dans la touille il est TRES important de limiter la diffraction et donc nous privilégions les angles étroits pour le point chaud : par contre n'éclairer qu'avec un spot nous pose le problème de l'"l'effet tunnel" : l'oeil est ébloui par le petit spot, provoque une fermeture de la puipille et l'on ne voit plus rien en dehors du petit point lumineux .... l'éclairage en lac c'est un bordel !!! d'ou mon idée du point chaud violent au centre plus a couronne a 50°

ben le pire c'est que la soupe de poireau j'aime ça et c'est la grande majorité de mes plongées : j'en fait entre 100 et 150 a l'année donc 80% en eau douce donc si tu veux des testeurs dans ces eaux "particulières" tu trouveras ici un vrai nid de plongeur sans sel !!!! ... et ne te dis pas que c'est un marché de "bêtes rares" en Suisse le nombre de plongeur dans le Léman te surprendrai : alors bien sur on a du matériel adapté et je pense que ton phare dans sa version 50° peut être TRES intéressant, mais il aurai un peu un "point chaud" qui porte plus serai parfait : surement pas difficile a faire en ayant 3 lentilles 10° et le reste en 50°

Ben le truc, c'est que vu qu'il y a 8 LED, je suis obligé de concevoir les optiques sur la base de lentilles et pas de concentrateurs/déflecteurs. Car avec des concentrateurs/déflecteurs, il faut de la place... Bon, à voir, j'aime bien les défis techniques ;-)

au plaisir

Idem ;-)
Cordialement[/quote]

n'hésite pas a me contacter si tu veux discuter plus technique débordant le cadre de ce forum
amicalement
Jean-Michel
Jean-Michel
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1729
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 53
Localisation : region Parisienne

http://www.lesmala.net/plongee

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Akronyme le Jeu 2 Juil - 8:30

Heu non, pas ailleurs, les débordements...
Déconnez pas, c'est super instructif!
Akronyme
Akronyme
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1235
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 41
Localisation : Pas loin du Léman

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Jean-Michel le Jeu 2 Juil - 8:37

Akronyme a écrit:Heu non, pas ailleurs, les débordements...
Déconnez pas, c'est super instructif!

OK alors on continue ici même si ça vire a la discussion d'ingénieurs (Eric reste ne fuis pas !!! :mdr: )
Jean-Michel
Jean-Michel
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1729
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 53
Localisation : region Parisienne

http://www.lesmala.net/plongee

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par ebourzeix le Jeu 2 Juil - 10:00

je suis toujours la discussion mais je dois lutter :swiss:
ebourzeix
ebourzeix
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 2518
Date d'inscription : 31/08/2014
Localisation : beautiful Switzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Jeu 2 Juil - 15:51

Bonjour Jean-Michel

c'est vraiment une excellente idée cet angle finalement assez inhabituel : je n'ai pas vu sur ton site les optiques 20° c'est quelque chose que vous proposez ou c'est encore en développement ?

Il est depuis quelques jours totalement validés, le 20° est maintenant dispo en version finale. La fiche sera créé ce WE. Je vais être totalement honnête avec toi : le 50°, au départ, n'étais pas vraiment prévu, ce devait être un 90°, mais il a tellement emballé les testeurs que personne n'a plus voulu du 90° ! Comme quoi,..

hi hi hi ! oui sans problème n'hésite pas a me contacter en MP .... je suis spécialiste des environnements sévères dont entre autre la géophysique ... donc les problèmes d'étanchéité je connais un peu : mon quotidien est a 1.000 bars et 150°C

1.000 bars et 150°C  Shocked  Ça tombe bien, je voulais tuer mon chien et je savais pas comment ! (c'est une traduction d'un proverbe ironique Corse, désolé pour les amis des animaux... affraid ) (en plus, j'ai pas de chien Shocked  )

on est entièrement d'accord, j'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les inserts dans l'alu : une conception intelligente !

Merci du compliment ! Mais pour la petite histoire, au début, les plongeurs/testeurs n’ont pas de tous adhéré ! Il a fallu 2 ans (!) pour que j'ai des retours positifs... Mais maintenant, c'est un peu notre marque de fabrique. Les investisseurs d'Azuru Diving me disaient : "c'est trop simple, ça peut pas marcher ! Il faut du high-tech". Il y a eu des débats inimaginables sur ce point ! J'ai même claqué la porte en déclarant "quand on est une bille en mécanique, on ne fait pas des phares sous-marins, on plante des poireaux" à une réunion d'investisseurs....

pour l’anodisation connais tu les traitements type colmatage au sel de chrome VI si un jour tu veux faire du traitement vraiment résistant a l'eau de mer c'est LA solution nommé aussi anodisation sulfurique : je pense que si tu veux t'orienter vers le marché de la plongée pro qui plonge dans des eaux "particulières" c'est bon a connaitre

On ne dirait pas une anodisation hein ? Tous les produits Azuru Diving sont anodisés ainsi, on a notre propre ligne d'anodisation sulfurique. Pour le colmatage, on utilise une autre solution : le double colmatage... le premier colmatage "remplit" les pores avec des cristaux fins (de ma recette) à basse T°, donc sans colmatage "mécanique". le second à 98°, colmate avec des cristaux épais et finit le processus. En milieu marin, c'est blindé : la couche est tellement épaisse et bien colmatée que les inserts en inox ne créent pas de couple galvanique car la couche à une résistance ohmique gigantesque ! C'est aussi ce qui donne cette finition mate dont tu parlais. Si tu as encore une fois le phare dans tes mains, demande à André de démonter le bouchon, prend un truc dur et fait une rayure sur l’intérieur du bouchon au centre : Tu seras étonné de la dureté ;-)

C'est encore plus complexe que ça a mon humble avis : tu raisonne toi dans un milieu homogène et sans particule ou les phénomènes de diffraction dans l'eau sont négligeables .... dans nos eaux chargées nous avons un autre problème que la puissance pure on pourrai vulgariser en appelant ça "l'effet brouillard" : pour que ton oeil perçoive a longue distance dans la touille il est TRES important de limiter la diffraction et donc nous privilégions les angles étroits pour le point chaud : par contre n'éclairer qu'avec un spot nous pose le problème de l'"l'effet tunnel" : l'oeil est ébloui par le petit spot, provoque une fermeture de la puipille et l'on ne voit plus rien en dehors du petit point lumineux .... l'éclairage en lac c'est un bordel !!! d'ou mon idée du point chaud violent au centre plus a couronne a 50°

Ok, Alors que pense tu d'un optique identique au 50° mais dont 4 lentilles sur les 8 seraient usinées sur un plan inclinées pour que leurs faisceau se cumul en un point central commun ?



n'hésite pas a me contacter si tu veux discuter plus technique débordant le cadre de ce forum
amicalement


Tu crois que ça les gonfles les Frogueurs ???  ;-)

Cordialement ;-)

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Jean-Michel le Jeu 2 Juil - 17:03

Bonjour Jean-Michel

c'est vraiment une excellente idée cet angle finalement assez inhabituel : je n'ai pas vu sur ton site les optiques 20° c'est quelque chose que vous proposez ou c'est encore en développement ?

Il est depuis quelques jours totalement validés, le 20° est maintenant dispo en version finale. La fiche sera créé ce WE. Je vais être totalement honnête avec toi : le 50°, au départ, n'étais pas vraiment prévu, ce devait être un 90°, mais il a tellement emballé les testeurs que personne n'a plus voulu du 90° ! Comme quoi,..

marrant mais comme quoi rien ne remplace l'expérience sous l'eau, les chiffres, les discours c'est une chose ... la manip et le in-situ est irremplaçable , mais bien je ne t'apprend rien Wink

hi hi hi ! oui sans problème n'hésite pas a me contacter en MP .... je suis spécialiste des environnements sévères dont entre autre la géophysique ... donc les problèmes d'étanchéité je connais un peu : mon quotidien est a 1.000 bars et 150°C

1.000 bars et 150°C  Shocked  Ça tombe bien, je voulais tuer mon chien et je savais pas comment ! (c'est une traduction d'un proverbe ironique Corse, désolé pour les amis des animaux... affraid ) (en plus, j'ai pas de chien Shocked  )

et oui l'environnement "fond de puit" ça rigole pas tous les jours, je te passe sur les agressions chimique H2S et autres joyeusetés (vitesse de flux, abrasion mécanique du au sable ...) du coup les problèmes d'étanchéité et le choix de matériaux exotiques sont mon quotidien Wink comme je disais un jour a un collègue ingénieur : l'environnement spatial c'est du pipi de chat :mdr:



on est entièrement d'accord, j'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les inserts dans l'alu : une conception intelligente !

Merci du compliment ! Mais pour la petite histoire, au début, les plongeurs/testeurs n’ont pas de tous adhéré ! Il a fallu 2 ans (!) pour que j'ai des retours positifs... Mais maintenant, c'est un peu notre marque de fabrique. Les investisseurs d'Azuru Diving me disaient : "c'est trop simple, ça peut pas marcher ! Il faut du high-tech". Il y a eu des débats inimaginables sur ce point ! J'ai même claqué la porte en déclarant "quand on est une bille en mécanique, on ne fait pas des phares sous-marins, on plante des poireaux" à une réunion d'investisseurs....

ha les investisseurs !! tout un débat, marrant que tu dises cela car je suis en plus de mon boulot en pleine création d'une start-up de technologie .... c'est dur quand on est ingénieur de ce dire que ceux qui ont le pognon sont les non-comprenants .... désolé pour les banquiers :mdr: :mdr: :mdr: , alors il faut savoir expliquer les choses et parfois c'est loin d'être facile !!! et puis courir après le pognon c'est moins marrant que d'être le nez dans la techno Wink : finalement on les aime ces riches techno-déficiants car sans eux difficile d'avancer Wink


pour l’anodisation connais tu les traitements type colmatage au sel de chrome VI si un jour tu veux faire du traitement vraiment résistant a l'eau de mer c'est LA solution nommé aussi anodisation sulfurique : je pense que si tu veux t'orienter vers le marché de la plongée pro qui plonge dans des eaux "particulières" c'est bon a connaitre

On ne dirait pas une anodisation hein ? Tous les produits Azuru Diving sont anodisés ainsi, on a notre propre ligne d'anodisation sulfurique. Pour le colmatage, on utilise une autre solution : le double colmatage... le premier colmatage "remplit" les pores avec des cristaux fins (de ma recette) à basse T°, donc sans colmatage "mécanique". le second à 98°, colmate avec des cristaux épais et finit le processus. En milieu marin, c'est blindé : la couche est tellement épaisse et bien colmatée que les inserts en inox ne créent pas de couple galvanique car la couche à une résistance ohmique gigantesque ! C'est aussi ce qui donne cette finition mate dont tu parlais. Si tu as encore une fois le phare dans tes mains, demande à André de démonter le bouchon, prend un truc dur et fait une rayure sur l’intérieur du bouchon au centre : Tu seras étonné de la dureté ;-)

je me doutais que tu utilisais de l'anodisation ... en brut aucune chance avec le couple galvanique acier-alu ... par contre il était bien sur impossible de savoir si cela était de l'anodisation avec colmatage : je vois que c'est le cas et c'est top !!! pour la couleur comment fais tu ? un autre bain de finition ? de mon coté quand je fais (enfin plus exactement quand je fais sous traiter) du traitement au chrome VI j'ai un rendu soit couleur naturel, soit un jaune/vert


C'est encore plus complexe que ça a mon humble avis : tu raisonne toi dans un milieu homogène et sans particule ou les phénomènes de diffraction dans l'eau sont négligeables .... dans nos eaux chargées nous avons un autre problème que la puissance pure on pourrai vulgariser en appelant ça "l'effet brouillard" : pour que ton oeil perçoive a longue distance dans la touille il est TRES important de limiter la diffraction et donc nous privilégions les angles étroits pour le point chaud : par contre n'éclairer qu'avec un spot nous pose le problème de l'"l'effet tunnel" : l'oeil est ébloui par le petit spot, provoque une fermeture de la puipille et l'on ne voit plus rien en dehors du petit point lumineux .... l'éclairage en lac c'est un bordel !!! d'ou mon idée du point chaud violent au centre plus a couronne a 50°

Ok, Alors que pense tu d'un optique identique au 50° mais dont 4 lentilles sur les 8 seraient usinées sur un plan inclinées pour que leurs faisceau se cumul en un point central commun ?

excellente idée mais pourquoi pas 4 lentilles en 20° et 4 lentilles en 50° ....



n'hésite pas a me contacter si tu veux discuter plus technique débordant le cadre de ce forum
amicalement


Tu crois que ça les gonfles les Frogueurs ???  ;-)

ben non ça a l'air de leur plaire !!!

Cordialement ;-)
Jean-Michel
Jean-Michel
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 1729
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 53
Localisation : region Parisienne

http://www.lesmala.net/plongee

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par OmOwO le Jeu 2 Juil - 17:40

Je confirme pour ma part ça plait Smile

par contre j'ai 1 question svp ... vous parlez bien d'une tête "variable en plongée" de type 20° ou 50° avec conservation de la fonction "régulation de puissance" (donc de conso Smile )

pour ce qui est  des additifs couleur (fp-industries) ils sont pas mauvais !
OmOwO
OmOwO
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 362
Date d'inscription : 21/01/2015
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par ebourzeix le Jeu 2 Juil - 19:57

oui, oui on s'éclate à vous lire !

ouille ma tête :swiss:
ebourzeix
ebourzeix
Dendrobate tinctorius (Administrateur)
Dendrobate tinctorius (Administrateur)

Messages : 2518
Date d'inscription : 31/08/2014
Localisation : beautiful Switzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Nostromo le Jeu 2 Juil - 20:11

ebourzeix a écrit:oui, oui on s'éclate à vous lire !

ouille ma tête :swiss:

Moi aussi, je suis un littéraire! Dès que ça dépasse 2, ça chauffe!! cyclops
Nostromo
Nostromo
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 427
Date d'inscription : 31/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Ven 3 Juil - 5:52

Bonjour Jean-Michel

marrant mais comme quoi rien ne remplace l'expérience sous l'eau, les chiffres, les discours c'est une chose ... la manip et le in-situ est irremplaçable , mais bien je ne t'apprend rien Wink

Héhé :"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi..." Albert Einstein


et oui l'environnement "fond de puit" ça rigole pas tous les jours, je te passe sur les agressions chimique H2S et autres joyeusetés (vitesse de flux, abrasion mécanique du au sable ...) du coup les problèmes d'étanchéité et le choix de matériaux exotiques sont mon quotidien Wink comme je disais un jour a un collègue ingénieur : l'environnement spatial c'est du pipi de chat  :mdr:


J'imagine !


ha les investisseurs !! tout un débat, marrant que tu dises cela car je suis en plus de mon boulot en pleine création d'une start-up de technologie .... c'est dur quand on est ingénieur de ce dire que ceux qui ont le pognon sont les non-comprenants .... désolé pour les banquiers  :mdr:  :mdr:  :mdr: , alors il faut savoir expliquer les choses et parfois c'est loin d'être facile !!! et puis courir après le pognon c'est moins marrant que d'être le nez dans la techno Wink : finalement on les aime ces riches techno-déficiants car sans eux difficile d'avancer Wink


Moi, au final, j'ai eu la chance d’être aidé par un ami avec qui je partage 15 d'expérience professionnel... L'avantage, c'est que c'est un technicien avant d’être un investisseur : il sait faire le lien entre les choses. C'est d’ailleurs le boss d'Azuru Diving aujourd'hui... L'énorme avantage, c'est que je peux me concentrer sur la technique...


je me doutais que tu utilisais de l'anodisation ... en brut aucune chance avec le couple galvanique acier-alu ... par contre il était bien sur impossible de savoir si cela était de l'anodisation avec colmatage : je vois que c'est le cas et c'est top !!! pour la couleur comment fais tu ? un autre bain de finition ? de mon coté quand je fais (enfin plus exactement quand je fais sous traiter) du traitement au chrome VI j'ai un rendu soit couleur naturel, soit un jaune/vert


Oui, c'est ça : des bains colorants. En fait, une ligne d'anodisation, c'est 4 processus distincts : le 1er c'est tous les traitements de préparation des pièces (nettoyage, décapage, brillantage...) . Le second, c'est le procédé d'anodisation lui-même. Le troisième, c'est la coloration, et le 4e, le colmatage. Pour les variations de couleur de l'alu anodisé, le coupable est certainement un des composants de ton alliage : Suivant ces composants, la couche peut aller d'un blanc brillant à un gris/brun foncé... Pour ton jaune/vert, je dirais qu'il est le résultat du composant cuivre et/ou zinc dans un alliage type 2017 ou certains de la série 7000. Vous devez les utiliser pour leurs très bonnes capacités mécaniques, mais justement à cause du cuivre, ce sont des alliages pitoyables en milieu corrosif, d’où l'anodisation chromique pour faire une couche très dure et épaisse de protection.

C'est pour ça que je rigole bien quand je vois des fabricants qui vantent leurs produits avec des arguments du type "alliage aéronautique"... C'est typiquement un argument dénué de sens, c'est le pire choix... Que toi avec tes 1000 bars tu les utilises, je comprends, car tu a de vrais contraintes mécaniques, mais pour un phare qui va prendre au grand maximum 35 bars le jour ou un Barnabé pète un record, c'est du pipo complet ;-) en fait, cet argument vient d'une contrainte technique simple : Il se trouve que les alliages qui résistent le mieux à la corrosion, sont aussi les moins faciles à usiner... Et les Chinois (qui mettent un paysan au lieu d'un mécanicien devant un centre d'usinage...) détestent ces alliages ;-) Pareil, pour un phare, les anodisations "dure" sont une aberration injustifiée : un phare de plongée puissant, ça chauffe et le coef de dilatation de l'alu est très supérieur à celui de la couche anodique, Tu vois où je veux en venir... L'un se dilate, l'autre pas, résultat la couche anodique se fendille et la corrosion attaque. Le malheur de ce monde, c'est que le marketing impose sa loi à la technique...

excellente idée mais pourquoi pas 4 lentilles en 20° et 4 lentilles en 50° ....

Car les lentilles sont toutes les mêmes, je joue sur la focale ;-)

ben non ça a l'air de leur plaire !!!

Bon, ben alors on touche rien ;-)
Cordialement

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Azuru le Ven 3 Juil - 6:30

Bonjour OmOwO,

Non, pas exactement... Ce sont des optiques que tu changes et qui modifie le faisceau en le concentrant.

En fait, j'ai choisi ce système pour plusieurs raisons :
Déjà, je crois que vous serez d'accord, un plongeur a ce que j’appelle "une orientation de plongée". Ce n'est pas forcément le fait de faire de l'expo ou de la photo ou de la sout, c'est plus généraliste et ça englobe les environnements. Par exemple, comme le disait Jean-Michel, il plonge très souvent en eau douce dans des conditions hard et recherche donc des faisceaux laser. Pour ma part, c'est Méditerranée en vidéo, donc je suis à l'autre extrême avec un faisceau très large.
La grande majorité du temps, chacun de nous plonge dans des conditions qui sont identiques. Mais, le jour où Jean-Michel vient en Corse, son laser ne sera pas idéale pour faire des photos... De la même manière, si un jour vous arrivez à me convaincre de venir attraper la peste dans "vos eaux" lol! , mon 125° ne sera pas vraiment idéal ! Dans ces cas, tu montes une optique qui va concentrer ou élargir le faisceau. Tu as donc le même phare, avec la même autonomie, les mêmes modes de fonctionnement, sauf que tu peux le passer de 125°, 50 ou 20° (pour le moment)...

Alors, pourquoi pas un phare à focale variable, comme sur les torches à main ?
1/ À cause de l'étanchéité : Il y a forcément dans ces systèmes une ou deux lentilles asphériques qui s'écartent l'une de l'autre, donc un mouvement mécanique, donc des joints non statiques, donc de la graisse, ...
2/ Le système est très limité, il n’existe (à ma connaissance) pas de solution pour passer de 125° à 20° pour des raisons d'encombrement mécanique... À mon avis, un 90°/20° serait la plage raisonnable à espérer couvrir...
3/ Le coût : un système fiable en plongée de focale variable coûterait un œil ! Le fait que ce soit cher n'est pas le problème, c'est plutôt "Ok, c'est cher, mais ça apporte quoi ?"

Et l'avantage de FP Industrie, c'est que le patron connaît la technique, il ne se contente pas de pousser des cartons. Et ça, ça devient rare...

Cordialement

OmOwO a écrit:Je confirme pour ma part ça plait Smile

par contre j'ai 1 question svp ... vous parlez bien d'une tête "variable en plongée" de type 20° ou 50° avec conservation de la fonction "régulation de puissance" (donc de conso Smile )

pour ce qui est  des additifs couleur (fp-industries) ils sont pas mauvais !

Azuru
Lithobates sylvaticus
Lithobates sylvaticus

Messages : 152
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du phare Azuru Diving

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum